• Echangisme politique et opposition.




    Echangisme politique
    et phénomène de migration au sein des partis de l'opposition.




    <o:p />




    <o:p> </o:p>



    Faut-il avoir encore confiance dans les couleurs affichées
    et peut-on dégager un discours particulier à chaque formation de
    l'opposition ? Le mot opposition lui-même conserve-t-il toujours cette
    signification dont en cherche à le faire porter sans pouvoir y résister devant
    l'examen de la réalité pour la majeure partie de ceux qui s'identifient ? Que
    des questions qui défient aujourd'hui toute tentative de lecture de la carte
    politique du pays. Personne ne semble en mesure de s'hasarder tellement
    l'ambiguïté de délimitation, les croisements d'alliances d'intérêt et les
    mariages contre nature que révèlent cette pratique d'échangisme et de migration
    continue entre partis trahissent une conception de la politique qu'il est
    difficile de rencontrer dans un autre pays.<o:p />



    <o:p> </o:p>



    En général en désigne par parti du pouvoir au singulier le
    RCD « rassemblement constitutionnel démocratique » ex parti
    socialiste destourien PSD ex parti destourien PD ex parti libéral destourien
    PLD «
    الحزب الحر
    الدستوري
    » toujours
    parti unique de fait après l'avoir été de droit pendant des décennies. Il est
    aujourd'hui l'un des plus ancien parti au pouvoir dans le monde avec le PC de
    mao tsé-toung en chine et de Kim il Sung en Corée du Nord. En considérant les
    chiffres qu'il affiche du nombre de ses adhérents, de ses cellules et des
    comités de cartiers et des associations qui lui sont affiliés par apport à la
    population totale du pays on ne peut que relever l'emprise dont peut de partis
    dans le monde peuvent rivaliser avec son étanchéité et par laquelle il tient la
    Tunisie. <o:p />



    <o:p> </o:p>



    Dans de telles conditions ce n'est
    plus le délitement, la marginalisation et la confusion qui règne au sein de
    l'opposition qui doit nous interpeller mais son existence même qui relève d'
    l'absurdité et contraste complètement avec le totalitarisme du système qui
    domine complètement notre réalité. Passage obligé pour pouvoir survivre dans ce
    pays, l'appartenance au parti n'a presque jamais été depuis l'indépendance du
    pays un acte d'intégration d'un projet de société. Sa carte d'adhésion n'est
    qu'un acte d'abdication «
    صك موالات» vital
    dont en ne manquera pas d'occasions de rencontrer les preuves de son utilité au
    cours de sa vie dans ce pays.<o:p />



    <o:p> </o:p>



    On l'apprend dés son plus jeune
    age de sa scolarité, pour obtenir sa bourse d'étudiant, pour trouver accès à
    l'emploi, pour être promu ou pour avoir des semences à sa terre, du foin à son
    bétail, pour pouvoir ouvrir une échoppe, exploiter un taxi, accéder aux micro
    crédit et tout simplement pour pouvoir vivre en paix et ne pas être considéré
    en suspect. Tout au long de sa vie on ne manque pas de rencontrer mille raisons
    d'appartenir au parti. Avec ou sans opposition quand on dit parti dans ce pays
    tout le monde sait qu'il s'agit de lui.<o:p />



    <o:p> </o:p>



    Indépendamment du l'histoire sinistre
    de répression de torture et de persécution dont son itinéraire ne s'est jamais
    départi son exploit et sa performance qui l'a distingué réside dans son succès
    à tenir le peuple tunisien par la langue et l'estomac et le réduire au silence
    et à l'avilissement.

    Oublier cette toile de fond en abordant la situation de l'opposition en Tunisie
    aujourd'hui ne peut relever que de la dissertation sans aucun lien avec la
    réalité.<o:p />



    <o:p> </o:p>



    Que reste-t-il alors à identifier à l'opposition face à
    une telle négation du pluralisme et de toute particularité. Et quelle
    explication peut-on donner à cet éternel va et vient entre les diverses
    formations de ces maniaques de la politiques à la recherche des intermédiaires
    les plus cotés auprès du pouvoir pour assouvir de minables ambitions
    d'opportuniste nés prêt à se prostituer pour un simple statut de conseillé
    municipal d'un patelin perdu. Humiliante politique quand elle descend à un si
    bas niveau d'abaissement.<o:p />



    <o:p> </o:p>



    La majorité des opposants aujourd'hui semblent
    amnésiés dans ce statut qui ne parvient
    plus à s'identifier à une mission malgré l'ampleur des défis.<o:p />



    <o:p> </o:p>



    Yahyaoui Mokhtar<o:p />



    <o:p> </o:p>



    <o:p> </o:p>



    http://yahyaoui.blogspot.com/2005/04/echangisme-politique.html<o:p />



    Visite la page Arabe « الرأي الحر »<o:p />



    http://erraielhor.blogspot.com/<o:p />



    <o:p> </o:p>




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :