• L'opposant Salah Karker paralysé après un accident cérébral

    L'opposant Salah Karker paralysé après un accident cérébral



    AFP, le 16 février 2005
    L'opposant tunisien Salah Karker, cofondateur d'un mouvement islamiste interdit et assigné à résidence en France depuis 1993, a perdu l'usage de la parole et d'une partie de ses membres à la suite d'un accident vasculaire cérébral, a-t-on appris mercredi auprès de sa famille.

    Salah Karker, assigné à résidence dans un hôtel de Digne-les-Bains (sud-est), a été victime d'une attaque le 15 janvier, et s'est réveillé aphasique et partiellement hémiplégique après trois semaines de coma artificiel, a indiqué son fils Jaafar Karker à l'AFP. Le préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a simplement confirmé qu'il avait été hospitalisé en janvier.

    Les proches de de réfugié politique de 56 ans dénoncent "l'effet négatif de l'assignation sur son état de santé et sur la rapidité des secours", soulignant que "seul dans son hôtel d'assignation, il n'a pu être secouru que plusieurs heures après l'accident". Ils demandent son transfert dans un hôpital parisien.

    Réfugié politique depuis 1988, M. Karker, opposant au régime du président Ben Ali et fondateur du mouvement "Ennahda", est depuis 1993 sous le coup d'un "arrêté d'expulsion en urgence absolue, pour soutien actif à un mouvement terroriste", pris par le ministre de l'Intérieur de l'époque Charles Pasqua et jamais mis à exécution.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :